», — Yoshiyuki Tomino, Gresh et Weinberg 2005[13]. En 2008 notamment, une conférence internationale à Hiroshima (la Gundam Academy) a réuni des spécialistes de divers horizons, le but étant d’étudier la « faisabilité » réelle d’une telle machine. Apr 20, 2019 - Discover the magic of the internet at Imgur, a community powered entertainment destination. Pour célébrer les Jeux olympiques de Tokyo de 2020 (finalement repoussés à 2021, pandémie oblige), l’Agence spatiale japonaise (JAXA) et l’université de Tokyo avaient notamment annoncé la mise en orbite de plusieurs robots Gundam. Cela se manifeste par une présence tangible dans la vie quotidienne de l’Archipel, que ce soit à travers les publicités, les magasins, les expositions d'art ou encore la construction d'une statue de dix-huit mètres près de Tōkyō. La série gagne ainsi une certaine popularité au début des années 1980, suffisamment en tout cas pour qu’en 1984 — c’est-à-dire cinq ans plus tard — Sunrise commande à Tomino une suite : Mobile Suit Zeta Gundam. [MàJ] Bouygues Telecom : importante panne en cours sur le réseau 4G, iPhone : une vulnérabilité majeure permettait de vous espionner. De plus, les interfaces homme-machine dans le cockpit explorent des pistes variées, mais cohérentes avec l’avancée de la recherche (superposition d’images 2D ou 3D, écrans panoramiques, apprentissage assisté par ordinateur, etc.)[44]. Au pays des nouvelles technologies et des robots qu’est notoirement le Japon, l’idée de créer de véritables mobile suits y a été sérieusement étudiée. ou êtres évolués, c’est-à-dire des humains ayant développé des capacités psychiques supérieures (comme la télépathie), probablement dues à la vie dans l’espace. Dans la mesure où ces mechas se voulaient le plus proche possible de notre science contemporaine, on les désigna par le terme de « robots réalistes »[7], en opposition aux super robots. Économiquement parlant, la franchise est la licence la plus rentable de la multinationale Namco Bandai, générant de nos jours environ 50 milliards de yens annuels. Fans de Robot Spirit Gundam venu en direct du japon vous dénicherez a coup sur les nouveaux robots et les plus belles maquettes. Depuis le début, le modèle commercial de Gundam repose clairement sur deux piliers : les anime et les produits dérivés (maquettes, musiques, etc.) Tomino lui-même avait pour habitude de publier sous forme de nouvelles les scénarios de ses séries, avec néanmoins des différences marquées, les récits étant plus adultes et réfléchis[27] ; par exemple, Amuro Ray et Sayla Mass ont des relations sexuelles dans le roman Mobile Suit Gundam, alors qu’ils ne sont même pas explicitement amants dans la série. Finalement, la franchise pose avec Gundam SEED les prémices d’une renommée internationale jusqu’alors timide, si bien que les OVA Gundam Unicorn bénéficient en 2010 d’une sortie mondiale[30]. Livraison gratuite . Les Gunplas, maquettes issues de la franchise, remportent un franc succès. : ce calendrier se situe à la suite de l', Post Disaster (P.D.) Parfois, on note des interactions plus directes, comme la diffusion au cinéma de Gundam F91 qui était précédée d’un court-métrage de SD Gundam[126]. Le « phénomène Gundam » est donc exclusivement japonais pour l’heure. Gorō Taniguchi, le scénariste de Code Geass, confie par exemple s’être inspiré de Char Aznable pour son personnage de Zero[105]. Piloted by Nena Trinity, Gundam Throne Drei is a stealth unit designed to inflict maximum damage with minimal engagement. En effet, à la suite des faibles audiences de la première série en 1979, Bandai fait le pari de produire des maquettes de robots plus élaborées que de simples jouets[69]. Cette tentative de renouveau est donc un échec, d’autant plus que les OVA Mobile Suit Gundam 0083 : Stardust Memory, qui prennent place eux juste après l’histoire de Mobile Suit Gundam, c’est-à-dire toujours dans le cadre de la première saga, sont un véritable succès[15]. ; le terme était un mot-valise associant « gun » (« arme à feu » en anglais), et « boy » en référence au public ciblé. Une thèse qui ne fait d’ailleurs pas l’unanimité, notamment chez Adam Barkman qui cite en contre-exemple le succès très récent (2007) de Mobile Suit Gundam 00 au Japon[52]. D’autres aspects de ce sujet sont ponctuellement explorés ; dans Gundam Wing, les auteurs se posent explicitement la question du pacifisme, qui y semble impraticable : en effet, malgré tous les efforts faits pour la paix, les batailles se succèdent jusqu’au point d’orgue de l’histoire[58]. Des magasins entiers sont ainsi réservés à Gundam dans les grandes villes japonaises[80]. Indiscutablement, Zeta Gundam est un succès très important au Japon[15], à l’origine de la longévité exceptionnelle de la franchise[16]. Si les productions audiovisuelles constituent le cœur de la saga, Gundam repose en fait sur le second pilier que représentent les produits dérivés, et notamment les maquettes de robots (nommées Gunpla). D’autres parts, les OVA Gundam Evolve (2001) se déroulent eux dans plusieurs des calendriers sus-cités. Pour les séries n’ayant jamais été traduites en français, le titre international — souvent en anglais — est renseigné. Tomino ne nie pas que la mise en scène d’éléments illustrant les doctrines de la secte dans ses premières œuvres a pu influencer négativement des adolescents pour qui les limites entre réalité et monde virtuel sont moins tangibles qu’autrefois[110]. D’autres ne peuvent réellement s’y classer, mais en conservent une certaine inspiration, comme Evangelion à travers la confrontation entre l’interface du mecha et la psyché parfois instable du jeune pilote[63]. Si en France, et plus généralement en Europe, la série Mobile Suit Gundam (ou juste Gundam) reste relativement confidentielle, les robots géants humanoïdes sont un véritable phénomène au Japon, où ils dépassent largement les frontières de la pop-culture. Replica of the iconic RX-78-2 design will greet fans at the Gundam Factory Yokohama. Néanmoins, certaines séries Gundam ont fait le pari – parfois peu heureux[15] – d’adopter un univers moins pesant, comme la première partie de Mobile Suit Gundam ZZ qui tente de toucher un public plus jeune par ses gags. Toutes les échelles de robots sont présentes. Ces mondes sont listés ci-dessous par date de création : L’Universal Century reste cependant l’univers le plus populaire, et la majorité des productions s’y déroulent[69]. D’ailleurs, certains antagonistes comme Char Aznable acquièrent parfois une popularité plus importante que les personnages principaux[48]. L’idée de concevoir une série mecha de manière réaliste est l’innovation principale de Mobile Suit Gundam, posant les bases d’un nouveau sous-genre de la science-fiction appelé « real robot » (リアルロボット, riaru robotto?). Mais surtout, Gundam est aujourd’hui intrinsèquement lié à la « culture otaku »[94],[note 5], dont elle est une des sagas les plus emblématiques[96],[97]. Turn A Gundam, en 1999, est l’occasion de voir une nouvelle fois Tomino réaliser un anime Gundam. Mobile Suit Gundam was developed by animator Yoshiyuki Tomino and a changing group of Sunrise creators with the collective pseudonym of Hajime Yatate. Ce dernier acquiert durant les années 1960 et 1970 une certaine expérience dans l’animation, ayant par exemple été assistant au studio Mushi Production sur Astro le petit robot. Après cinq ans d'interruption, Tomino rompt en de nombreux points avec ses premières créations plus sombres dans cette série ; la conception des mechas, confiée à l’Américain Syd Mead, y est aussi très différente[28]. Dans les années 1970 et 1980 au Japon, ce style narratif attire un large public et fait le succès de longues sagas comme Macross, Brave Story, et bien sûr Mobile Suit Gundam[51]. », — Yoshiyuki Tomino, Animerica vol. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Wuhan files » : la Chine a-t-elle minimisé l’épidémie de coronavirus à ses débuts ? De fait, différentes séries des années 1980 comme Gundam, Galaxy Express 999 et Macross contribuent à poser les fondements tant graphiques que scénaristiques de l’animation moderne[103]. Inspiré de l’un des robots de la très populaire série animée Mobile Suit Gundam des années 1970, l’énorme machine a été mise à l’épreuve cette semaine dans sa nouvelle maison dans la ville portuaire de Yokohama. Le monstre de métal, haut de près de 20 mètres et lourd de plus de 25 tonnes, a réalisé l’exploit de se déplacer sur quelques mètres et de s’agenouiller. Dec. 2 (UPI) -- A Japanese entertainment complex dedicated to classic anime series Mobile Suit Gundam unveiled its star attraction: a 59-foot-high robot statue …
How To Make A Postcard On Microsoft, Birds Of Hawaii, How To Write A Discussion Guide, Wei Min Google Scholar, About Face: The Essentials Of Interaction Design 5th Edition, Acacia Essential Oil Benefits, Astral Weapons Gbf, Miele White Vacuum, Best Aircraft Engine Overhaul Shops,